l’UNICEF publie le nouveau rapport « La crise climatique est une crise des droits de l’enfant : Présentation de l’indice de risque climatique des enfants »

UNICEF_climate crisis_child_rights_crisis-summary-FR

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

☝🏿Des vagues de chaleur record aux incendies de forêt dévastateurs et aux inondations, la crise climatique est en train de devenir l’une des plus grandes menaces mondiales pour la société. Et personne ne souffre plus que les enfants.

Aujourd’hui, l’UNICEF publie le nouveau rapport « La crise climatique est une crise des droits de l’enfant : Présentation de l’indice de risque climatique des enfants ». Le rapport constate que presque tous les enfants sur terre sont déjà exposés à au moins un aléa climatique et environnemental, comme les inondations, les vagues de chaleur, la pénurie d’eau, la sécheresse, les cyclones et la pollution de l’air. Et environ 1 milliard d’enfants – près de la moitié des 2,2 milliards d’enfants dans le monde – vivent dans l’un des 33 pays classés comme « à risque extrêmement élevé ». Ces enfants sont confrontés à une combinaison mortelle d’exposition à de multiples chocs climatiques et environnementaux avec une grande vulnérabilité en raison de l’insuffisance des services essentiels, tels que l’eau et l’assainissement, les soins de santé et l’éducation.

Lire le rapport
En utilisant des données pour générer de nouvelles preuves mondiales, le rapport révèle que les pays les plus touchés sont confrontés à des chocs multiples et qui se chevauchent souvent.
On estime que 850 millions d’enfants – 1 sur 3 dans le monde – vivent dans des zones où au moins quatre de ces chocs climatiques et environnementaux se chevauchent.
Pas moins de 330 millions d’enfants – 1 sur 7 dans le monde – vivent dans des zones touchées par au moins cinq chocs majeurs.
Les 33 pays « à risque extrêmement élevé » n’émettent collectivement que 9 % des émissions mondiales de CO2.
Les 10 pays les plus émetteurs représentent collectivement près de 70 % des émissions mondiales. Un seul de ces pays est classé comme « à risque extrêmement élevé » dans l’indice.

Pour faire face à la crise climatique et protéger les enfants de ses pires impacts, l’UNICEF appelle les gouvernements, les entreprises et les acteurs concernés à :
Augmenter les investissements dans l’adaptation au climat et la résilience dans les services clés pour les enfants.
Réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Fournir aux enfants une éducation climatique et des compétences vertes, essentielles pour leur adaptation et leur préparation aux effets du changement climatique.
Inclure les jeunes dans toutes les négociations et décisions nationales, régionales et internationales sur le climat, y compris à la COP26.
Veiller à ce que la reprise après la pandémie de COVID-19 soit verte, sobre en carbone et inclusive.

 

mdsc

Lire le précédent

Café-débat en ligne

Lire la suite

LA FORMATION DES OSC SUR EAE

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »