Intellectuels, professionnels de la culture à  vos écrits. Le Groupement de recherche sur espace et territoire (GRET) vient de lancer un appel à  contribution. Objectif : impliquer la société civile dans le débat Culture et développement programmé pour les 17 et 18 mars 2011 à  Rabat. Ce débat est au menu du 16e colloque international du GRET. Les intéressés devront envoyer leurs propositions sous forme de résumé d’une page à  ce groupement avant le 30 octobre. La réponse des organisateurs se fera le 15 novembre et le 20 décembre la participation des candidats sera enfin confirmée. Ce colloque, comme à  l’accoutumée, réunira des chercheurs, des professeurs, des pédagogues, des scientifiques, des sociologues, des économistes, des anthropologues, des philosophes et des politiques afin d’explorer les différentes voies possibles pour appréhender, comprendre et expliquer le rôle ou les rôles de la culture dans des sociétés qui ne cessent de changer et dans un environnement mondial o๠la culture est devenue un sujet de controverse et de conflictualité majeure. «Les questions que nous serons appelés à  débattre et à  diagnostiquer ne sont ni originales ni étroites. Le champ culturel est très vaste en raison des imbrications et des influences, directes ou indirectes, qu’il exerce sur les autres facteurs de développement», souligne une source de l’organisation. Et par voie de conséquence, toute une série de questionnements et d’interrogations seront traités en mettant en relation l’ensemble des éléments qui s’enchevêtrent et s’entrecroisent entre la culture et l’économie, la culture et la société, la culture et l’Etat, la culture et l’entreprise, la culture et la modernité, la culture et la religion, la culture et la mondialisation, la culture et l’innovation, la culture et l’administration, la culture et le droit, la culture et le développement durable, la culture et le territoire, la culture et la ville, la culture et la question du management, la culture et l’éthique, la culture et le savoir….autant de questions dont le GRET mesure la complexité et l’intérêt pour un débat pluriel et fécond. Notre but n’est pas de faire le jeu de la répétition ou de la reproduction, mais de focaliser l’attention sur le déterminisme ou le non déterminisme de la culture dans les questions de développement, et particulièrement d’ouvrir le débat sur certaines zones critiques de changement o๠la culture n’est pas absente du tout, particulièrement dans les cas de certaines sociétés qui ont de la peine à  démarrer ou à  se développer au rythme des autres.

Cette remarque est au cÅ“ur de la réflexion. «Au cours des dernières décennies, la notion de culture s’est en effet considérablement modifiée en dépassant la vision strictement anthropologique et sociologique pour devenir un phénomène globalisant, mondial, concernant le devenir de l’humanité par rapport aux valeurs, à  l’ordre social, au développement durable, à  la démocratie, à  la diversité», déclare une source du GRET. Ce groupement est une équipe de recherche en sciences sociales, créée en 1995, et rattachée à  l’UFR des sciences administratives et développement institutionnel (SADI) de la Faculté de droit de Rabat. Des réflexions sont encore à  entreprendre et à  discuter de manière approfondie et critique dans la contribution de la culture aux démarches de développement durable et sur les impacts de ces expériences sur l’action publique, l’action culturelle et l’action citoyenne tout en mettant en relief l’interaction toute évidente qui existe entre la culture et la société. Les contributions pourront mobiliser des regards de disciplines variées, sans négliger les démarches interdisciplinaires. Les auteurs pourront aussi envoyer toute proposition qui aurait trait à  la thématique générale proposée.

Source: Le Soir Echos: quotidien marocain d’information générale (http://www.lesoir-echos.com/2010/10/04/colloque-culture-et-developpement%C2%A0-appel-a-propositions/).