En dépit d’un arsenal juridique et d’un mécanisme institutionnel de plus en plus conformes aux exigences des instruments internationaux et régionaux ratifiés, les discriminations à l’égard des femmes et des filles en général et les Violences Basées sur le Genre (VBG) en particulier persistent au Bénin. Cet état de choses s’explique par le fait que les stéréotypes fondant les rapports discriminatoires entre les hommes et les femmes sont issus de croyances culturelles, traditionnelles et religieuses difficiles à changer même au niveau des femmes elles – mêmes.
Par ailleurs, il est observé la méconnaissance des lois protégeant les femmes et les filles victimes de violence par la communauté y compris les victimes elles-mêmes. Quant aux responsables chargés de l’application des lois, certains ne respectent pas les dispositions de la loi et les auteurs des actes de violence ne sont pas toujours sanctionnés et continuent impunément, de commettre ces actes condamnables.
Ces auteurs se comptent parfois parmi les adultes notamment les patrons d’atelier chargés d’accompagner l’apprentissage au métier des jeunes filles. C’est dans la perspective d’une meilleure application des lois protégeant ces filles des violences en milieu professionnel que, le RIFONGA-Bénin a initié le projet «
Agir pour la réduction des VFF dans neuf (09) communes dans trois (03) départements du Bénin».
L’objectif global de ce projet est de contribuer à la réduction des violences faites aux femmes et aux filles dans les communes de : Parakou, N’Dali et Pèrèrè dans le département Borgou; Adja Ouèrè, Ifangni et Kétou pour le département Plateau et Agbangnizoun, Djidja et Za-Kpota dans le département Zou.

Ce projet est financé par le Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF). Des progrès considérables ont été réalisés dans l’élaboration de normes juridiques sur le plan international et national. Notre pays le Bénin a adopté et ratifié plusieurs instruments internationaux et voté plusieurs lois.
Ainsi, le RIFONGA-Bénin à travers le projet AWDF se propose de commettre un consultant pour :
faire l’état des lieux de l’opérationnalisation des dispositions de mise en œuvre de la loi N° 2011- 26 du 09 janvier 2012 portant Prévention et Répression des Violences Faites aux Femmes en République du Bénin ;
relever les insuffisances ;
formuler des recommandations pour une mise en œuvre effective de ladite loi.
Ce rapport d’analyse sera validé lors d’un atelier qui réunira vingt personnes ressources. Il sera ensuite multiplié en trois cent (300) exemplaires et disséminé dans tout le Bénin.
Ce document servira de base pour l’organisation de cinq (5) séances de plaidoyer pour la prise des décrets d’application par les autorités compétentes.
Les présents TDR sont élaborés pour recruter le/la consultant/e devant conduire cette mission.

Télécharger les tdr

AVIS_DE_RECRUTEMENT_D’UN_CONSULTANT