LA MdSC EN BREF

Les organisations de la société civile jouent un rôle essentiel dans la modélisation, la mise en œuvre et le respect de la démocratie participative. Leur crédibilité réside dans leur prise de conscience et leur détermination à œuvrer pour atteindre ce but. En ce moment où la participation de la société civile au processus de prise de décision à tous les niveaux devient un impératif, cette société civile affiche de nombreux signes de vulnérabilité tels que :

  • le faible de niveau de capacité et de compétences spécifiques ;
  • l’insuffisance de structuration et de synergie pour un engagement citoyen consensuel ;
  • la faible capitalisation des efforts locaux et internationaux déployés pour une participation efficace des organisations de la société civile (OSC) au processus de développement et ;
  • l’insuffisance de ressources propres susceptibles de lui garantir un minimum d’autonomie et de souveraineté.

Dès lors, il importe de mettre en place les mécanismes nécessaires pour tirer profit de la diversité des acteurs non étatiques au Benin.

De même, il faut prendre des initiatives concrètes pour accroître le renforcement de capacités et la participation aux dialogues sur les enjeux aux politiques de développement.

Convaincu qu’une telle mission ne peut être accomplie que dans un cadre d’union cohérent et conséquent favorable à des actions efficaces ;

Vu la loi N°2019-40 du 07 novembre 2019  portant révision de la loi N°90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin ;

Vu la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901relative au contrat d’association ;

Vu la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples adoptée par la dixième conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) le 18 juin 1981 et ratifiée par le Bénin le 20 janvier 1986

Vu le document portant Programme d’Action d’Accra de 2008 confirmant le rôle prépondérant des Organisations de la Société Civile (OSC) dans le développement et dans la recherche d’un « environnement porteur » ;

Vu le document de partenariat de Busan pour une coopération efficace au service du développement de 2011, adopté lors du 4e Forum sur l’efficacité de l’aide et qui encourage les OSC à promouvoir en leur sein une autorégulation et une gouvernance interne adaptée ;

Vu les ‘’accords de Cotonou’’ signés en juin 2000 entre l’Union Européenne et les Etats ACP indiquant la participation non négociable des acteurs non étatiques aux processus décisionnels ;

Vu le récépissé numéro 2009/0059/DEP-ATL-LITT/SG/SAG-ASSOC portant création de la MdSC auprès de la préfecture de Cotonou en 2009 ;

Vu le rapport du diagnostic institutionnel et de la réforme organisationnelle (DIRO) de mai 2018 ;

Vu les conclusions des diagnostics et recommandations issues des travaux des Etats Généraux de la Société Civile, tenus à Cotonou en décembre 2018 ;

Nous, Organisations de la Société Civile béninoise (associations – ONG – organisations socioprofessionnelles et syndicales), réunies à travers les pools thématiques en Assemblée Générale le 16 décembre 2019, dans la salle de conférence de la Maison de la Société Civile (MdSC) à Cotonou avons décidé de repartir sur une base nouvelle pour jouer pleinement notre partition dans le processus de développement durable du Bénin ;

Translate »